LES IG FONT LEUR CINÉMA

Cinema -

Du 27 Septembre au 14 Octobre - Diagonal - Montpellier

Pour cette 22eme édition, les IG accompagneront le large spectre musical de sa programmation avec un cycle de projections en partenariat avec le cinéma Diagonal, cinéma d’art et d’essai de Montpellier. Des films et des documentaires dans lesquels musiques, guitares, histoires et destins seront au centre des pellicules. Les jours et horaires de projections seront précisés dans le courant du mois de septembre. Rendez-vous sur notre site, nos réseaux sociaux ainsi que sur le Magazine et le site internet du cinéma Diagonal.

BUENA VISTA SOCIAL CLUB : ADIOS

Un documentaire de Lucy Walker (USA – Cuba) – 2017 – 01h50
Avec Omara Portuondo, Ibrahim Ferrer, Manuel Mirabal…

Deux décennies après le fameux documentaire de Wim Wenders, la réalisatrice Lucy Walker est retournée à la Havane, à la rencontre des « survivants » et initiateurs de cette incroyable fable musicale, initiée par les musiciens Ry Cooder et Nick Gold en 1996, qui a vu le « Son » cubain sortir de ses contrées locales, irriguer et séduire le monde entier de ses splendeurs caribéennes. Si Compay Segundo ou Ruben Gonzales, entre autres, sont partis, les traces de cette folle histoire sont toujours vives et les mémoires volubiles. Un film qui mêle avec délicatesse, images de tournées, témoignages des protagonistes et une expression culturelle cubaine qui sort enfin de son embargo politique, petit à petit. Des « Adieux », en forme d’épilogue, tout aussi émouvants que les premières images, il y a 20 ans, de cette épopée sonore.

DJAM

Un film de Tony Gatlif (France – Turquie – Grèce) – 2017 – 01h37
Avec Daphné Patakia, Simon Abkarian, Maryne Cayon…

La musique a toujours été le second rôle favori des films de Tony Gatlif. De Latcho Drom à Swing, de Gadjo Dilo à Exils, tous sont rythmés par les musiques des mondes. Dans son dernier film, elle est à nouveau un bagage précieux. Celui d’une jeune fille grecque qui part en voyage en Turquie, bouzouki en bandoulière, joueuse de Rebetiko, ce blues grec ancestral. Sur sa route, elle croise une autre demoiselle, française, en mission ONG, sur ces terres et eaux méditerranéennes perturbées par les tumultes migratoires. Un périple humaniste qui résonne, forcément.

ONE + ONE – SYMPATHY FOR THE DEVIL

Un film de Jean-Luc Godard (France) – 1968 – 01h50
Avec Mick Jagger, Keith Richards, Brian Jones…

Pour les fans, c’est un film culte. La rencontre entre le réalisateur emblématique de la Nouvelle Vague et un groupe de rock’n’roll en pleine ascension. Nous sommes en 1968 et les Rolling Stones s’apprête à enregistrer les premières pistes d’un disque fondamental qui se nommera Beggars Banquet et d’un titre phare : Sympathy For The Devil. A l’époque, les Stones souhaitent affirmer leurs velléités contestataires en reflet avec les multiples mouvements de rébellion qui secouent le monde. C’est cette intention que Godard veut capter, entrecoupant des sessions d’enregistrements filmés avec des images de manifestations, de happening, avec les apparitions de Marianne Faithfull, des Blacks Panthers ou d’Anne Wiazemsky…Le résultat est un document radical, un puzzle politico-psychédélique en forme d’essai radical sur la création, la liberté et la révolution, ici présenté dans son final cut musical originel.

SUGAR MAN

Un Documentaire de Malik Bendjelloul (Suède – UK) – 2012 – 01h25
Avec Malik Bendjelloul, Sixto Diaz Rodriguez, Stephen Segerman…

Sugar Man, ou plutôt «à la recherche de Sugar Man», vrai titre anglophone de ce documentaire pétri d’humanité et de musicalité. L’histoire folle et véridique, d’un musicien américain, Sixto Rodriguez, signataire de deux (et uniques) albums dans les années 70. Une folk-pop de belle facture sur le label Sussex. Mais cela ne marche pas : contrat rompu et retour à l’anonymat de la vie active. Sauf que par un concours de circonstance et des circuits d’exportations discographiques rocambolesques à l’époque, la musique de Rodriguez fait un carton en Afrique Du Sud. Rodriguez devient célèbre, à distance, et ses messages résonnent en plein Apartheid. Sans nouvelles de ses disques, la rumeur se repend : il se serait suicidé et même immolé sur scène. Sauf que Sixto est bien vivant…et ne sait rien de ce succès. Jusqu’à ce que deux Afrikaners partent à sa recherche, suivi par la caméra de Malik Bendjelloul. On ne vous raconte pas la fin de l’histoire tant elle est vibrante et bouleversante. Prix du Jury du festival Sundance et OSCAR du meilleur documentaire en 2013.

Retrouvez LES IG FONT LEUR CINÉMA sur :
Website / Facebook